Hier, nous sommes allées chez le pédiatre pour la visite des 24 mois, la journée avait déjà mal commencé, après un orage de fou, j'ai dut appelé ma belle-mère pour qu'elles nous emmène chez le pédiatre, elle nous a rendu une fière chandelle car je me voyais mal y aller en vélo avec ce temps.

Chez le pédiatre, on a d'abord parlé de l'intolérance au gluten. J'ai expliqué que ma crapouille mangeait comme 4 et qu'elle allait plutôt bien. Ensuite, elle l'a pesé et mesuré, elle ne fait donc que 8kg820 et 79cm, elle a pris 5cm ce qui est une bonne chose, pour le poids c'est toujours bas, elle n'est pas dans les courbes. Durant l'examen, ma Crapouille hurlait comme à son habitude chez le médecin et c'est là qu'on a vu qu'un grosse boule apparaissait au niveau de l'ovaire à chaque fois qu'elle criait.  Le médecin m'a tous de suite dis que c'était une hernie et qu'il allait falloir opérer... J'avoue que la nouvelle m'a un peu refroidi, une anesthésie générale à cet âge là, ça fait peur. Et puis les suite de l'opération également, j'espère qu'elle n'aura pas trop mal et qu'elle pourra bouger (car c'est une sacrée pile électrique). On fait une échographie jeudi et ensuite rendez-vous avec un chirurgien à Lyon. Je vous en dirais plus. Sinon on continue sans gluten pour le moment et je dois également l'emmener chez l'ORL car elle a un bouchon d'oreille à aspirer. 

Je vous met un petit descriptif de ce qu'est une hernie inguinale, je l'ai trouvé sur doctissimo:

La hernie inguinale

Petite grosseur apparaissant au niveau de l'aine, la hernie inguinale est une malformation congénitale minime, mais ne doit pas être négligée car le risque en est l'étranglement.

Des clefs pour comprendre

La hernie inguinale de l'enfant est due à la persistance du canal péritonéo-vaginal, qui existe normalement dans les deux sexes pendant la vie intra-utérine et disparaît avant le terme. La hernie inguinale touche le garçon 8 fois plus souvent que la fille.

Un organe abdominal sort alors en partie de sa cavité naturelle, suit le trajet du canal inguinal et forme une grosseur, particulièrement visible lorsque l'enfant tousse, pleure ou fait un effort.

Chez le garçon, les anses intestinales se logent devant le pubis et peuvent même descendre jusque dans les bourses. Chez la petite fille, l'ovaire peut également faire irruption dans la hernie inguinale, formant une grosseur ovoïde ferme et indolore, à ne pas confondre avec un ganglion.

Lorsque la hernie contient une anse intestinale, l'enfant peut être sujet à des vomissements et des douleurs abdominales. Dans tous les cas, la complication à redouter est un étranglement de la hernie (2 à 20 % des cas), qui peut être très grave chez le nourrisson. Celui-ci entraînera des douleurs et des pleurs importants chez l'enfant, le médecin pourra faire le diagnostic en palpant la hernie qui n'est plus réductible et qui est douloureuse.

Conduite à tenir

Devant la présence ou l'apparition de la moindre grosseur, faites examiner votre enfant par votre médecin traitant. En raison du risque d'étranglement, le traitement d'une hernie inguinale sera toujours chirurgical, c'est une intervention bien tolérée, qu'il est toujours préférable de réaliser à froid.

L'étranglement de la hernie est une urgence. Un spécialiste entraîné pourra le plus souvent la réduire manuellement, ce qui permet d'éviter l'intervention chirurgicale en urgence. Il faudra ensuite de toutes façons opérer, mais un peu plus tard dans de meilleures conditions.

S'il est impossible de réduire la hernie manuellement, il faudra opérer en urgence. Chez la petite fille s'il s'agit d'un ovaire le traitement sera chirurgical.

Claire Manicot